Aujourd'hui j'ai décidé de parler d'un fruit pour lequel je nourris une folle passion (et oui, encore un !) : l'anone, connu aussi sous le joli nom de pomme cannelle bien que je ne comprenne pas pourquoi car il n'a ni un goût de pomme ni un goût de cannelle, mais il paraît que son arbre ressemble à un pommier. Ce n'est pas le fruit le plus courant à la maison mais il y fait son apparition de temps à autres en cette période. C'est un fruit absolument délicieux, si vous n'en avez jamais goûté essayez-le c'est divin (mais bon c'est vrai que les goût et les couleurs...!); il est très sucré et a un goût qui pourrait rappeler un mélange de poire, banane, pêche et peut être aussi un soupçon de mangue. Surtout attendez qu'il soit bien mûr avant de le déguster car autrement il ne sera pas bon du tout et ce serait vraiment dommage de gâcher un tel fruit. Il est à point quand sa peau commence à brunir autour des alvéoles et quand vous le sentez tendre sous le doigt en le palpant. Pour moi la meilleure façon de le manger est nature, à la petite cuillère, je le mets au réfrigérateur au moins 3 heures avant pour qu'il soit bien frais et c'est partit. C'est un fruit très riche donc en général une moitié suffit à régaler un gourmand, veillez à ne pas avaler ces magnifiques pépins d'un noir brillant qui sont durs comme des pierres.

Anone

Voilà, tout ça pour dire que j'avais envie de faire un petit dessert léger avec de l'anone mais je ne voulais pas la faire cuire  pour ne pas en altérer la saveur. Du coup je me suis dit qu'une petite crème d'anone (mais non pas Danone !) ferait l'affaire, et pourquoi ne pas la marier avec la saveur de la rose qui elle est beaucoup plus subtile et délicate (et oui j'aime beaucoup la rose aussi !) ? Je me suis dit que ces deux là iraient bien ensemble. Au final ça a donné des verrines avec une mousse à la rose sur un lit de confit de roses et nappées d'une crème d'anone au cognac (bien meilleure qu'une crème Danone avec ou sans cognac !) mais celui-ci est facultatif si vous préférez une version sans alcool. C'était délicieux, très léger et avec un parfum exotique pour un dessert assez original (oui, oui ! je me lance des fleurs, des roses !!!!!!!!!!!).

                                                                                                

Verrines_en_rose_et_blanc_2





Ingrédients pour 4 à 6 verrines (suivant leur taille) :                        

  • 250 ml de lait de soja
  • 2 grosses cuillères à soupe de roses séchées
  • 200 ml de crème de soja liquide
  • environ 200 gr de confit de roses
  • 2 oeufs
  • 1 c. à s. bombée de sucre de canne blond
  • 2 gr d'agar-agar (1 c. à c.)
  • 1 c. à c. d'arôme naturel de vanille
  • 1 anone
  • 1 c. à s. de cognac (facultatif)










Porter le lait à ébullition puis retirer du feu et y plonger les roses séchées. Couvrir et laisser infuser au moins 4 heures (si vous ne trouvez pas de roses séchées vous pouvez parfumer le lait avec de l'eau de rose mais la saveur ne sera pas tout à fait la même, elle sera plus corsée). Filtrer ensuite le lait en pressant bien les roses pour en extraire tout le jus, le remettre dans la casserole ajouter l'agar-agar et porter à nouveau à ébullition sans cesser de remuer. Laisser frémir pendant environ 30 sec. pour bien dissoudre l'agar-agar puis retirer du feu.
Fouetter les jaunes d'oeuf avec le sucre et verser dessus le lait chaud en fil et sans cesser de remuer. Remettre le tout dans la casserole et chauffer à feu doux tout en remuant pour faire s'épaissir légèrement la préparation. Surtout ne laisser pas bouillir pour éviter la formation de grumeaux. Retirer du feu et ajouter la crème de soja, 1 grosse c. à s. de confit de roses et l'arôme de vanille. Mixer et laisser légèrement tiédir (environ 10 min suffisent car il ne faut pas que la crème se fige).
Pendant ce temps déposer un peu de confit de roses au fond de chaque verrine (environ 1 c. à s. par verre) et réserver au réfrigérateur.
Battre les blanc en neige très ferme puis les incorporer délicatement à la crème tiédie à l'aide d'un spatule en caoutchouc de préférence, en soulevant et en coupant la crème mais sans tourner pour ne pas casser les blancs (c'est un peu long car la crème à ce stade est toujours assez liquide mais ça vaut la peine car on obtient une vrai consistance de mousse).
Répartir la mousse dans les verrines par dessus le confit, filmer et laisser prendre au réfrigérateur pendant au moins 6 heures.

Pour la crème : couper l'anone en deux dans le sens de la longueur et en retirer la chair à l'aide d'une petite cuillère - veillez à bien enlever tous les pépins, ils sont nombreux ! La mixer ensuite avec le cognac (ou pas ) et voilà c'est prêt ! c'est tout simple mais on obtient une délicieuse crème bien onctueuse et le seul fruit suffit ! Réserver au réfrigérateur jusqu'au moment de servir.

Juste avant de servir, déposer environ 2 c. à s. de crème d'anone dans chaque verrine et décorer éventuellement d'une ou deux roses séchées.

                                                

Verrines_en_rose_et_blanc