Le petit pois sauteur

23 juin 2008

Bonnes vacances !

Et oui, les avances approchent et je suis donc débordée (comme d'habitude diraient certaines "mauvaises langues" !). Quand, comme moi, on n'est pas vraiment la reine de l'organisation, on se retrouve vite en manque de temps pour préparer toutes les innombrables choses qu'on a laissé pour la dernière minute ! Je n'ai donc plus vraiment le temps de visiter vos blogs ni de m'occuper du mien (qui pourtant en aurait bien besoin le pauvre !). Mais je me rattraperai à la rentrée, c'est promis !

Ce blog est donc en vacances estivales. Alors à tous et à toutes, je vous souhaite de merveilleuses vacances ! Et si vous ne partez pas en vacances, je vous souhaite un superbe été bien ensoleillé (mais pas caniculaire quand même !) !


BONNES VACANCES ET A BIENTÔT !

Et en attendant, je laisse ce blog avec quelques photos plus bucoliques que d'habitude pour lui donner à lui aussi un petit air de vacances ! Et que comme je ne suis pas sectaire, montagne, forêt ou mer tout me va !

Ch_teau_des_Aveni_res_2008__12_


Ger_z_7

b___Plages_des_Amieds_6

Posté par olea_ à 16:22 - Commentaires [9] - Permalien [#]


17 juin 2008

Galette de légumes à la purée de cajou

Ces temps-ci je n'ai pas beaucoup publié ! Et oui, Coupe d'Europe de foot exige ! C'est que je suis une vraie fan de foot alors je ne peux (veux !) vraiment rater aucun match ; et par pitié messieurs, ne vous imaginez surtout pas que les femmes qui regardent le foot le font pour voir des "mâles virils" en sueur !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Nous ne sommes pas des amas écervelés d'hormones en délire, alors que l'on cesse d'élire stupidement les joueurs les plus sexy du tournoi dans l'espoir d'appâter la gent féminine ! Aussi invraisemblable que cela puisse paraître aux yeux de certains les femmes peuvent aussi aimer le foot pour le foot, et du moment qu'un joueur est bon, on se fiche complètement de son sexe-appeal !
Je suis donc une mordue de ce sport, alors en ce moment je mange, je bois, je respire foot ! Non je n'en suis pas particulièrement fière, en fait je suis consciente que ça peut même faire un peu pitié, mais on ne peut pas aller contre sa nature même si celle-ci nous pousse à nous planter bêtement devant un écran de télé l'air semi-hypnotisésemi-hypnotisésemi-hypnotisésemi-hypnotisé pendant 90 min ! C'est triste je sais, mais c'est comme ça : "Donnez leur du pain et des jeux" !
Mais là, comme il n'y a plus qu'une seule retransmission à 20h45 ça me laisse un peu plus de temps pour la cuisine. Et il était temps car je commençais à avoir des regards tout penauds à table à la vue de la piètre pitance que je servais ! Voici donc une galette riche en légumes avec les premières tomates et les premiers poivrons qui pointent le bout de leur nez à l'approche de l'été. Je l'ai agrémenté d'herbes fraîches (profitez-en c'est le moment !) et j'ai choisi cette fois-ci la purée de noix de cajou car il n'y a pas que la purée d'amande ou le tahin dans la vie ! J'aime beaucoup la purée de cajou dans des préparations salées, je trouve que sont côté presque sucré se marie particulièrement bien avec les tomates. J'aime beaucoup aussi l'associer au miso - essayez de mélanger un peu de miso avec de la purée de cajou et d'en tartiner des tranches de pain légèrement grillées ... personnellement j'adore ça !

                            

Galette_de_l_gumes_2

Ingrédients pour 6 à 8 personnes :

  • 600 gr de tomates
  • 300 gr de carottes (environ 2 carottes moyennes)
  • 300 gr d'oignons (environ 3 petits oignons)
  • 1/2 gros poivron rouge (ou 1 petit)
  • 2 gousses d'ail
  • 3 oeufs
  • 60 gr de flocons de riz
  • 3 c. à s. d'huile d'olive
  • 2 grosses c. à s. de purée de noix de cajou
  • 2 c. à c. de miso de riz (ou d'orge)
  • 1 c. à c. rase de sucre de canne
  • 2 c. à c. rases de paprika doux
  • 3 c. à s. d'herbes fraîches au choix ( 2 c. à s. de feuilles d'origan + 1 c. à s. de feuilles de persil pour moi)
  • 1 c. à c. de thym
  • sel
  • poivre noir
  • Qs de graines de sésame (facultatif)

Épépiner les tomates et les couper en dés (vous pouvez les monder auparavant si vous préférez). Réserver.
Éplucher les carottes et les découper en dés. Réserver.
Découper le demi poivron (épépiné) en dés et réserver.
Émincer les oignons, écraser les gousses d'ail à l'aide d'un presse ail et les mettre dans une casserole à fond épais avec les 3 c. à s. d'huile d'olive et une pincée de sel. Faire revenir à feu doux et à couvert pendant une dizaine de minutes. Ajouter ensuite les tomates et faire revenir encore cinq minutes à feu moyen tout en mélangeant. Ajouter finalement les carottes, le demi poivron, le sucre et une pincée de sel et laisser cuire à feu moyen et à découvert pendant environ 20 min.
Préchauffer le four à 180°.
Hors du feu, verser dans la casserole des légumes les flocons de riz, le paprika, les herbes ciselées et le poivre. Bien mélanger et laisser reposer à couvert pendant 10 min..
Ajouter la purée de cajou et le miso à la préparation aux légumes et bien mélanger. Verser ensuite les oeufs battus en omelette, mélanger à nouveau et verser dans un moule à tarte (26 cm). Vous pouvez saupoudrer  la galette de graines de sésame si vous le souhaitez.
Enfourner pour 45 min.
Servir tiède ou froid.

                                 

Galette_de_l_gumes_3

Posté par olea_ à 15:03 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

10 juin 2008

Bouchées fondantes aux amandes et aux framboises

C'est la framboise qui a fait chavirer les coeurs chez Lavande, elle est donc le fruit vedette de cette quinzaine qui s'achève. Quoi de plus normal pour ce délicieux petit fruit complètement irrésistible ! Tout chez cette chère framboise est fait pour séduire non seulement nos papilles mais aussi nos yeux : franchement, n'est-elle pas le fruit le plus mignon de la création ?! Avec autant d'atouts en sa faveur elle ne pouvait que nous faire fondre ! Alors forcément, moi aussi j'ai succombé aux charmes de dame framboise.
Je l'ai marié avec ... des amandes !!!!!!!!!! mais comment avez vous deviné ?! Et oui, les amandes sont un peu une idée fixe chez moi ! Quand je pense à une recette en me disant avec quoi je pourrais bien marier tel ou tel fruit ou légume, 95% du temps le mot "amandes" me vient à l'esprit ! J'ai tendance à croire (dur comme fer !) que les amandes se marient bien avec à peu près tout ce qui est comestible ! Qu'elles soient entières, concassées, en poudre ou en purée elles trouvent toujours grâce à mes yeux et si des fois l'apparition de mes copines les amandes dans certains de mes plats peuvent étonner quelque peu mes convives, avec les framboises je ne courrais aucun risque car c'est un grand classique.
Vous l'aurez donc compris, c'est une recette basique de chez basique mais c'est tellement bon que je n'ai pas résisté à l'envie de la publier quand même !

 

                   

Bouch_es_aux_amandes_et_aux_framboises_1 

Ingrédients pour 5 dômes de 6 cm de diamètre :

Pour les fondants aux amandes :

  • 120 gr d'amandes
  • 1 blanc d'oeuf
  • 50 gr de sucre glace
  • 1 c. à c. d'arôme naturel de vanille

Pour la pâte de framboises :

  • 60 gr de framboises
  • 1 c. à s. de sucre glace
  • 2 c. à c. d'arrow-root (ou de maïzena)
  • 1 c. à c. de jus de citron

Préparer les fondants aux amandes : moudre les amandes puis les mélanger au reste des ingrédients (ne pas fouetter), on doit obtenir une pâte humide mais épaisse et qui se tient. Réserver.

Préchauffer le four à 180° (de préférence à chaleur tournante).
Préparer la pâte de framboises : mixer tous les ingrédients puis verser le tout dans une petite casserole à fond épais et faire chauffer sans cesser de remuer jusqu'à obtenir une pâte bien épaisse.

Remplir à moitié des petites empreintes en silicone avec la moitié de la préparation aux amandes, répartir ensuite par dessus la pâte de framboises et recouvrir avec le reste de la préparation aux amandes (il vaut mieux utiliser des empreintes en silicone si vous voulez démouler les fondants, autrement faites les cuire dans des caissettes en papier).
Enfourner pour 12 min (ne les faites pas trop cuire pour qu'ils restent bien fondants à l'intérieur, comme pour les macarons).
Laisser refroidir avant de démouler.

                               

Bouch_es_aux_amandes_et_aux_framboises_2

Posté par olea_ à 14:50 - - Commentaires [22] - Permalien [#]

04 juin 2008

Petits pains sans gluten

C'est un billet spécial pains sans gluten.
Si vous avez déjà essayé de faire du pain sans gluten, vous savez que ce n'est pas une chose facile ! Les pâtes à base de farines sans gluten n'ont pas d'élasticité, on ne peut pas les pétrir et elles lèvent plus difficilement. les premiers pains sans gluten que j'ai fait étaient réalisés selon des recettes de Valérie Cupillard. Ce sont des pains qui ressemblent plutôt à des galettes, on les fait cuire dans des moules à manqué ou dans des moules à tarte et on additionne à la pâte non pas de la levure de boulanger mais de la levure à gâteaux. En mélangeant différentes farines et en les agrémentant de fruits secs, de graines ou d'herbes aromatiques, on obtient des pains très goûteux et vraiment bons même s'ils ne ressemblent pas aux pains classiques auxquels on est habitués : pas de croûte bien croustillante ni de mie bien aérée.
Il y a cependant des pains qui n'ont jamais trouvé grâce à mes yeux, ce sont les pains à la farine de châtaigne. Pourtant j'adore la farine de châtaigne, je trouve qu'elle donne un goût vraiment délicieux aux pains, aux gâteaux et autres biscuits, mais comme c'est une farine qui alourdit considérablement les pâtes, quand il s'agit de pâtes sans gluten on obtient (en tout cas pour ma part) des pains très lourds, qui s'effritent très facilement, leur consistance est assez désagréable et je trouve qu'on ne sent même plus le goût de la châtaigne !
Et puis un jour je suis tombée sur ce site : C fait maison et j'ai appris qu'on pouvait faire lever des farines sans gluten avec de la levure de boulanger ! Personnellement ça m'a surpris car je ne pensais pas que c'était possible. Alors, bien sûr, j'ai testé et c'est vrai que ça marche vraiment très bien ! On obtient des pains très, très moelleux ! Ceci dit, attention ! Ce ne sont pas des pains qui ressemblent à des pains classiques : on n'obtient pas de croûte comme dans les pains avec gluten et la mie ne ressemble pas non plus à celle des pains traditionnels. On obtient néanmoins des pains avec une mie étonnamment moelleuse (surtout pour des pains sans gluten !).
Si les préparations sans gluten vous intéressent allez faire un tour sur ce site car ça vaut vraiment la peine. Il y a un chapitre entier sur les pains sans gluten où vous trouverez plein d'explications, des recettes, des essais comparatifs ... Il est très bien fait et très bien documenté. les recettes que je publie ici ont été faites grâce aux indications et aux informations que j'ai trouvé sur ce site.
J'ai commencé par faire des petits pains à la farine de châtaigne que j'ai fait cuire dans des moules à muffins et ... ils ont vraiment accroché aux moules ! Du coup j'ai du refaire un essai mais cette fois j'ai chemisé les fonds des moules de papier de cuisson - c'est indispensable !
Les pains à la châtaigne ont été faits avec de la levure de boulanger déshydratée, celle-ci ne contient normalement pas de gluten mais si vous voulez vous en assurer, vous trouverez des levures de boulanger garanties sans gluten auprès des marques spécialisées dans ce genre de produits. La pâte a levé très facilement et très vite (elle a doublé de volume en 1 heure, posée à température ambiante dans ma cuisine) et le résultat était vraiment délicieux. Les petits pains étaient très moelleux et on sentait bien le petit goût sucré de la châtaigne.
Pour les pains au sarrasin j'ai testé le levain au sarrasin, la pâte lève plus difficilement avec celui-ci. Il vaut mieux mettre la pâte à lever dans un endroit chaud (j'ai un programme dans mon four qui me permet de faire lever des pâtes, autrement faites  lever la pâte plus longtemps). Cette fois-ci je les ai fait cuire dans des empreintes en silicone et c'est nettement plus simple car ils sont très faciles à démouler.
Comme toujours pour les pains sans gluten : surtout dégustez les le jour même, ils seront bien moelleux ! Comme ils ne se conservent pas mieux vaut en faire des petites quantités.
                                                                 Petits_pains_au_sarrasin_1
Petits_pains___la_ch_taigne_sans_gluten_2

Petits pains à la farine de châtaigne :

Ingrédients pour 6 petits pains :

  • 75 gr de farine de châtaigne
  • 75 gr de farine de riz
  • 10 gr d'arrow-root (ou de maïzena ; environ 1 c. à s.)
  • 1 c. à c. de levure de boulanger déshydratée
  • 1 c. à s. de jus de citron
  • 1 c. à s. d'huile d'olive
  • 1/2 c. à c. de gros sel
  • 180 ml d'eau tiède
  • 1 pincée de cannelle (facultatif)

Tamiser la farine de châtaigne (qui a tendance a être granuleuse) et la mélanger avec la farine de riz et l'arrow-root (ou la maïzena). Ajouter le sel et la cannelle (la cannelle est facultative, moi j'aime bien le goût qu'elle apporte à la farine de châtaigne c'est pour ça que j'en rajoute) et bien mélanger. Ajouter la levure déshydratée selon les indications du paquet (la mienne, je dois la mélanger directement aux farines, mais pour certaines il faut les faire lever dans de l'eau tiède avant de les rajouter à la préparation - dans ce cas il faut déduire de la recette la quantité d'eau utilisée pour délayer la levure). Verser le reste des ingrédients et bien mélanger - on doit obtenir une pâte assez molle, qui a la consistance d'une pâte à gâteau.
Répartir la pâte dans des moules (ici j'ai utilisé des moules à muffins) préalablement huilés et chemisés de papier de cuisson ou dans des empreintes en silicone, c'est mieux. Attention à ne remplir les moules qu'à moitié car la pâte va doubler de volume. Laisser lever la pâte directement dans les moules jusqu'à ce qu'ils soient remplis (comptez environ 1 heure).
Préchauffer le four à 180° et laisser cuire pendant 25 min environ.
Si vous les avez fait cuire dans des moules classiques, laisser tiédir avant de démouler - ça facilitera la tâche.
A déguster le jour même car ils ne se conservent pas.

Petits_pains___la_ch_taigne_sans_gluten_3


Petits pains au sarrasin :

Ingrédients pour 6 petits pains :

  • 150 gr de farine de sarrasin
  • 10 gr d'arrow-root (ou de maïzena, soit 1 c. à s.)
  • 10 gr de levain au sarrasin
  • 1/2 c. à c. de gros sel
  • 1 c. à s. d'huile d'olive
  • 1 c. à s. de jus de citron
  • 200 ml d'eau tiède

Mettre la farine, l'arrow-root et le sel dans une jatte et bien mélanger. Ajouter ensuite le levain et mélanger à nouveau. Verser les reste des ingrédients - on doit obtenir une pâte épaisse mais fluide, de la consistance d'une pâte à gâteau. Répartir dans des moules préalablement huilés ou dans des empreintes en silicone (ici j'ai utilisé des empreintes à petites brioches) - attention à ne remplir les moules qu'à moitié car la pâte va doubler de volume. Laisser lever dans un endroit chaud (environ 35° de préférence) jusqu'à ce que les moules soient remplis (comptez environ 1h30 à 2 h).
Préchauffer le four à 180° et faire cuire pendant 25 min.
A déguster le jour même car ils ne se conservent pas.

Petits_paisn_au_sarrasin_2

Posté par olea_ à 14:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

03 juin 2008

Coup de gueule !

En général, je ne pousse pas de coups de gueule dans ce blog ; c'est un blog de cuisine que j'ai fait pour partager des recettes dites "sans"  (sans laitages et certaines sans gluten) car ce n'est pas toujours évident d'en trouver et pour ma part, j'ai eu assez de mal à me dépatouiller avec certains ingrédients qui ne sont pas d'utilisation courante. Alors si ça peut aider quelqu'un tant mieux, même si je suis consciente de pas être une experte en cuisine !
Je préfère donc parler des recettes que j'aime, des produits que j'aime, bref de choses positives plutôt que de parler de ce qui m'énerve (pourtant, des choses qui m'énervent, c'est pas ça qui manque !). Mais trop, c'est trop !
Hier soir j'ai eu la super bonne idée de regarder une émission sur France 3, "La santé polluée", tout en sachant que c'est le genre d'émission qui fini par m'énerver à un moment ou à un autre, et avant d'aller dormir ce n'est pas vraiment l'idéal ! Bien sûr ça n'a pas loupé ! Et le mieux c'est que je n'ai même pas du attendre longtemps avant de sentir que ma main avait soudainement une furieuse envie de distribuer des baffes !
J'adore les experts qui viennent nous expliquer avec leur petit air suffisant que ceci ou cela ne procure absolument aucun danger pour la santé tout en admettant 2 secondes plus tard qu'en ce qui les concerne personnellement jamais ils ne s'y frotteraient !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Hier soir j'ai donc eu l'immense plaisir d'entendre une épidémiologiste, chef de Département à l'agence française de sécurité sanitaire environnementale et du travail nous expliquer sans la moindre vergogne que : il n'y a aucun problème à vivre dans une ville infestée de lignes haute tension donc parcourue par des champs électromagnétiques hyper puissants, mais elle personnellement jamais elle n'irait y vivre ; il n'y a aucun problème à travailler ou à habiter près d'un pressing car le taux de trichloréthylène dans l'air est bien en dessous du seuil limite à partir duquel ça peut poser un problème sanitaire, mais qu'elle personnellement jamais elle n'irait vivre à côté d'un pressing ; qu'il n'y a aucun problème à téléphoner avec un portable, mais qu'elle personnellement utilise le kit mains libres dès qu'elle le peut ; qu'il n'y a aucun problème à faire ces études à Jussieu car il n'y a plus aucun risque de contamination à l'amiante, mais elle personnellement elle n'y enverrait pas ces enfants !  Ce dernier point m'irrite tout particulièrement car moi j'ai fait mes études à Jussieu, j'y ai même suivi 2 cursus ce qui veut dire que j'y ai passé un paquet d'années, car grâce à des experts comme elle, le risque sanitaire lié à l'amiante à été passablement étouffé, voire ignoré, puisque de toute façon selon leurs superbes études il n'y avait pas de risque ! Ceci bien sûr jusqu'au jour où ils ont été obligés d'admettre qu'il y en avait un car il leur a explosé à la figure !
Non mais franchement ! Comment peut-on venir dire qu'un certains nombre de choses est inoffensif pour tout le monde sauf pour les experts qui le disent inoffensif !
Comme si ça ne suffisait pas qu'on autorise la culture OGM en plein champ, après tout c'est vrai qu'il est important d'enrichir Monsanto et de les aider à pousser au suicide des fermiers indiens, de les aider à contaminer les champs des paysans d'Amérique du Sud, de les aider à détruire des écosystèmes grâce à leur daube et de les aider à breveter de gênes !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Comme si ça ne suffisait pas qu'on veuille nous inonder de poulets chlorés, des fois que ça ne soit pas assez que ces pauvres poulets soit torturés, maltraités, bourrés d'antibiotiques, nourris avec du maïs OGM ... un petit coup de chlore en plus, ça ne peut pas faire de mal !!!!!!!!!!!!!!!!! Mais non, ça ne suffit pas ! Il faut en plus des "experts" qui se moquent du monde et qui viennent dire n'importe quoi à la télé !
Je me souvient encore, lors de la crise de la vache folle, d'une vétérinaire qui été venue nous expliquer à nous pauvres abrutits complètement ignorants et débiles, qu'il était tout fait concevable de nourrir les vaches avec des farines animales car celles-ci sont carnivores puisque qu'elles mangent leur placenta après avoir mis au monde leur veau ! Heureusement que cette merveilleuse vétérinaire était là pour m'apprendre qu'en fait les vaches sont carnivores, bête que je suis, j'étais persuadée du contraire !
Grâce à toute cette merveilleuse ribambelle d'experts on a sur le marché tout plein de merveilleux produits qui rendent notre vie encore plus merveilleuse ! Pour ma part, j'ai eu la merveilleuse joie de découvrir un beau matin que j'étais allergique à certains produits cosmétiques qui m'avaient merveilleusement brûlée au second degré , si c'est pas sympa ! Et puis j'ai eu la merveilleuse surprise de constater que j'avais développé une intolérance aux laitages et au gluten (hormis pour le Petit Épeautre de haute Provence qui contient du gluten et que pourtant je tolère très bien !!!!!!!!!!!!!!!!). Et n'en déplaise à certains médecins, non je ne suis pas prédisposée à avoir des allergies car personne d'autre dans ma famille n'a ni d'allergie, ni d'intolérance alimentaire, ni d'asthme, ni même le rhume des foins ! Et moi même je n'ai eu absolument aucun problème de ce genre avant de venir habiter Paris ! Coïncidence ? Peut-être ...
Alors si au lieu de venir raconter des conneries à la télé auxquelles ils ne croient visiblement pas eux-mêmes, si au lieu de dépenser des fortunes dans des expertises bidons à la solde des lobbies des grosses multinationales, ces chers experts se préoccupaient un petit peu plus du monde qu'ils vont laisser à leurs enfants et à leurs petits enfants (même s'ils se moquent de ceux des autres !), je pourrais bien mieux dormir la nuit !
Voilà, c'est dit !

Posté par olea_ à 16:09 - Commentaires [7] - Permalien [#]



30 mai 2008

Crème amande-Tonka et gelée de cerises aux épices

Après l'orgie de fraises, voilà une orgie de cerises qui s'annonce ?! Il faut dire que l'année dernière je crois bien que je n'en ai mangé que 2 ou 3 fois ! Introuvables sur les étals de mon marché ! Ne me prenez pas pour une mythomane ! C'est vrai que des cerises j'en trouvais en circuit classique (sur Paris, en cherchant bien, vous devriez même pouvoir trouver des cerise au mois de janvier ! c'est qu'on voit de ces bizarreries des fois !) mais je suis assez attachée au bio, alors pas de cerises dans mon marché bio, c'est pas de cerises tout court ! Cette année je suis donc en manque de cerises et comme j'en trouve régulièrement ces temps-ci, j'en profite ! Alors pourquoi pas un petit dessert aux cerises ? Avec des épices douces c'est connu, c'est délicieux ! Mariez-les avec des amandes et de la tonka et là c'est à tomber ! Et comme j'ai fait des verrines, elles sont pour Annellénor et sa récap spécial verrines :

25664008

Pour la crème, j'ai utilisé le même principe que d'habitude pour mes crèmes sans oeufs : l'agar-agar pour la figer et l'arrow-root pour lui donner un petit côté velouté. Ici j'ai aussi ajouté de la purée d'amandes pour lui donner un peu d'onctuosité et pour le goût aussi, bien sûr ! J'ai également ajouté un peu d'arrow-root à la gelée de cerises, toujours pour lui donner un petit côté un peu velouté. Vous pouvez remplacer l'arrow-root par une autre fécule (de la maïzena par exemple), même si personnellement je préfère utiliser de l'arrow-root pour tout ce qui est crèmes.
Par contre les photos sont carrément pourries ! Désolée ! Cette fois-ci elles étaient toutes floues. C'est vrai que j'ai du les prendre un peu à la " va vite"  et après il ne me restait plus de verrines pour pouvoir rattraper le coup ! Mais comme ce dessert était vraiment délicieux, j'ai décidé de le publier quand même.

                            

Cr_me_tonka_et_gel_e_de_cerises__pic_e_3

Ingrédients pour  12 petites verrines :

Pour la crème :

  • 250 ml de lait d'amandes
  • 200 ml de crème de soja liquide
  • 2 c. à c. d'arrow-root
  • 2 c. à s. de purée d'amandes blanche
  • 1/2 fève tonka
  • 2 gr d'agar-agar (1 c. à c. rase)
  • 3 c. à s. de sucre de canne blond

Pour la gelée :

  • 500 gr de cerises
  • 2 c. à s. de jus de citron
  • 1 pincée de cannelle
  • 4 clous de girofle
  • 1 c. à c. de badiane moulue
  • 3 c. à s. de sucre de canne roux
  • 2 c. à c. d'arrow-root
  • 2 gr d'agar-agar (1 c. à c. rase)
  • 2 c. à s. d'eau
  • 3 à 4 tours de moulin de poivre noir (facultatif)

Préparer la crème :râper la demi fève tonka dans une petite casserole à fond épais et y ajouter 200 ml de lait d'amandes, le sucre et l'agar-agar ( vous pouvez faire votre lait d'amandes vous-mêmes en délayant 2 c. à c. de purée d'amande blanche dans 250 ml d'eau chaude - si vous utilisez du lait d'amandes tout prêt, vérifiez s'il est déjà sucré - beaucoup le sont déjà - et dans ce cas diminuez la quantité de sucre de la recette). Porter à ébullition à feu doux et sans cesser de remuer. Laisser frémir environ 30 sec. pour bien dissoudre l'agar-agar et retirer du feu. Délayer l'arrow-root dans les 50 ml de lait d'amande restants et l'ajouter au lait chaud. Remettre sur feu doux et laisser épaissir sans cesser de remuer (compter 2 à 3 min). Retirer du feu et ajouter la crème de soja et la purée d'amandes. Bien mélanger pour obtenir une crème lisse et homogène (au besoin mixer la crème). Répartir dans les verrines, laisser refroidir à température ambiante puis réserver au réfrigérateur pendant au moins 2 heures.
Vous pouvez préparer la crème la veille.

Préparer la gelée : dénoyauter la moitié des cerises et les mettre dans une petite casserole à fond épais avec le reste de cerises (entières), le jus de citron, les épices (cannelle, girofle et badiane) et le sucre. Porter à ébullition et laisser frémir à feu doux et à couvert pendant environ 15 min. Hors du feu, ajouter l'agar-agar (en saupoudrant petit à petit pour éviter les grumeaux), bien mélanger et porter à nouveau à ébullition. Laisser frémir pendant environ 30 sec.
Délayer l'arrow-root dans 2 c. à s. d'eau et verser dans la casserole tout en remuant. Faire chauffer à nouveau pendant 2 à 3 min sans cesser de remuer. Retirer du feu, ôter les clous de girofle et ajouter 3 à 4 tours de moulin de poivre noir (si vous le souhaitez). Laisser tiédir et remuer de temps en temps - attention à ne pas laisser refroidir autrement l'agar-agar va figer, laisser juste tiédir suffisamment pour pouvoir verser la gelée sur la crème.
Une fois que la crème a bien reposé au réfrigérateur pendant au moins 2 heures et que la gelée a eu le temps de tiédir, verser cette dernière dans les verrines par dessus la crème. Laisser refroidir à température ambiante puis réfrigérer pendant au moins 2 heures.

Cr_me_tonka_et_gel_e_de_cerises__pic_e_2

Posté par olea_ à 15:08 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

27 mai 2008

Fondants à l'oignon et aux épices

Une petite recette qui fait la part belle aux oignons, ça vous dit ? Oui, oui, je parle bien des oignons, ceux là mêmes qui sont responsables (avec leur grand ami l'ail) de la magnifique haleine de putois en décomposition qui envahit notre petite bouche à chaque fois qu'on en mange ! Ceux là mêmes qui nous font pleurer quand on les épluche et qui ne sentent pas franchement la rose ! Et pourtant, malgré tous ces désagréments, je les aimes les oignons, tout comme j'aime aussi l'ail. je sais, je suis une fille follement sexy ! Il faut dire que j'ai été élevée aux oignons (et même aux petits oignons !), à l'ail et à l'huile d'olive ! Essayez donc de dire à mes parents de faire un repas sans l'un de ces trois ingrédients magiques et vous les verrez de suite courir chercher le thermomètre des fois que vous seriez atteints d'une poussée de fièvre délirante !
Mais comme la nature fait bien les choses, elle n'allait quand même pas nous laisser désemparés face aux attaques odorantes fulgurantes de nos amis les oignons ! Alors dans sa grande mansuétude elle a mit quelques petits ingrédients à notre disposition pour que l'on puisse se régaler sans pour autant faire fuir en courant tous ceux qui auraient la mauvaise idée de nous approcher d'un peu trop près ! Voici donc ces petites armes de contre-attaque qui nous redonnerons une haleine fraîche comme la rosée du matin (ou presque !) : le persil, la menthe (crus et frais bien sûr, c'est pas la peine d'essayer avec du persil déshydraté !), les graines de cumin, les graines de coriandre (en graines et pas en poudre) et les clous de girofle. Il paraît que mâcher un grain de café après avoir manger des oignons ou de l'ail ça marche aussi, mais je n'ai jamais essayé.
Alors laissez vous tenter par ces délicieux fondants, leur texture est très crémeuse et leur saveur est toute douce ! Un vrai régal (pour ceux qui aiment les oignons bien sûr) ! Et comme ils sont aux oignons, ils sont pour Lavande !

                                     Fondants___l_oignon_et_aux__pices_et_sauce_au_yaourt_et_au_curcuma_2

Ingrédients pour 6 petits fondants :

  • 300gr d'oignons
  • 60 gr de flocons de riz
  • 30 gr de raisins secs
  • 2 jaunes d'oeuf
  • 250 ml de bouillon de légumes
  • 1 c. à s. d'huile d'olive
  • 1/2 c. à c. de graines de cumin
  • 1/2 c. à c. de graines de fenouil
  • 1/2 c. à c. de curcuma
  • 1/2 c. à c. de Garam Massala
  • 1 pincée de cannelle
  • 1 pincée de sel
  • 1/2 c. à c. de sucre de canne
  • 1 c. à s. de purée d'amande blanche
  • poivre noir
  • 1 petite poignée d'amandes

Éplucher les oignons, les couper en deux dans la longueur et les détailler en fines lamelles (toujours dans la longueur). Faire chauffer l'huile d'olive dans une petite casserole à fond épais et y verser les graines (cumin + fenouil). Faire revenir pendant 2 à 3 min puis ajouter les oignons émincés, le sel, le sucre et les poudres (curcuma + Garam Massala + cannelle). Bien mélanger et laisser cuire à feu doux et à couvert jusqu'à ce que les oignons soient bien fondants, en remuant de temps en temps (compter environ 30 min). Une fois que les oignons sont prêts, s'il reste de l'eau dans la casserole, les faire revenir encore quelques minutes à découvert jusqu'à l'évaporation de toute l'eau.
Si vous ne trouvez pas de cumin en graines, vous pouvez le remplacer par du cumin en poudre - dans ce cas le mettre dans la préparation avec le reste des poudres. Si vous ne trouvez pas des graines de fenouil, vous pouvez les remplacer par des graines d'anis vert. Si vous ne trouvez pas de Garam Massala, vous pouvez le remplacer par du curry doux - dans ce cas remplacez aussi la demi c. à c. de curcuma par 1/4 c. à c. de curcuma + 1/4 c. à c. de cardamome moulue.

Pendant que les oignons cuisent, porter le bouillon de légumes à ébullition. Le retirer du feu et y plonger les flocons de riz et les raisins secs. Bien mélanger et laisser reposer à couvert pendant 30 min (le temps que tout le bouillon soit absorbé).

Préchauffer le four à 180° (de préférence à chaleur tournante).
Profiter du préchauffage du four pour y faire griller à sec la petite poignée d'amandes -compter environ 8 à 10 min et  bien surveiller pour ne pas les brûler. Concasser ensuite les amandes grossièrement à l'aide d'un gros couteau de cuisine et réserver.
Mélanger les deux préparations (flocons + oignons), ajouter  la purée d'amandes, les jaunes d'oeuf et le poivre. Bien mélanger et répartir dans les empreintes. Enfourner pour 30 min environ - les fondants sont prêts quand ils deviennent bien dorés.
Laisser tiédir avant de démouler. Les démouler très délicatement car ils sont vraiment très crémeux. Si vous n'avez pas d'empreintes en silicone, vous pouvez les faire cuire dans des petits ramequins et les servir directement dedans.
Servir les fondants tièdes (et pas chauds, c'est vraiment comme ça qu'ils seront les meilleurs !) saupoudrés d'amandes grillées et concassées.

Si vous voulez, vous pouvez aussi les accompagner d'une sauce légère à base de yaourt battu agrémenté de quelques épices de votre choix. Servez toujours les fondants tièdes et accompagnés de la sauce bien froide, c'est délicieux !

Fondants___l_oignon_et_aux__pices_et_sauce_au_yaourt_et_au_curcuma_3

Si jamais ça vous intéresse, voici celle que je fais habituellement, elle est a un petit côté acidulé, piquant et amer pour contraster avec la saveur très douce des fondants.

Ingrédients :

  • 200 gr de yaourt (de soja pour moi)
  • 1 c. à s. de jus de citron
  • 1/4 c. à c. de gros sel
  • 1 c. à c. de sucre de canne
  • 1 c. à c. bombée de gingembre frais râpé
  • 2 c. à c. de Panch-Phora : 1/2 c. à c. de graines de cumin ; 1/2 c. à c. de graines de moutarde ; 1/2 c. à c. de graines de nigelle ; 1/4 c. à c. de graines de fenouil ; 1/4 c. à c. de graines de fenugrec
  • 1 c. à c. de curcuma
  • 1 toute petite pincée de piment en poudre (facultatif)
  • 2 c. à c. de purée d'amande blanche
  • 1 c. à s. d'huile d'olive
  • 1 c. à s. de feuilles de coriandre ciselées

Battre le yaourt avec le jus de citron, le sel, le sucre, la purée d'amandes, le curcuma et le piment.
Faire chauffer l'huile d'olive dans une petite casserole à fond épais et y faire revenir à feu doux les graines et le gingembre pendant 2 à 3 min. Ajouter à la préparation au yaourt et battre de nouveau. Ajouter enfin la coriandre ciselée, bien mélanger et réserver au réfrigérateur jusqu'au moment de servir.
Si vous ne trouvez pas toutes les graines, vous pouvez les remplacer par leur équivalent en poudre ou bien par du Panch-Phora tout prêt - dans ce cas verser les poudres directement dans le yaourt sans les faire revenir à l'huile.

Fondants___l_oignon_et_aux__pices_et_sauce_au_yaourt_et_au_curcuma_1

Posté par olea_ à 15:16 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

23 mai 2008

Crevettes à l'ananas

Encore une recette avec des crevettes ! Et oui, je ne m'en lasse toujours pas ! J'ai des périodes pour les aliments et en ce moment ces la période crevettes et fraises. C'est fou la quantité de crevettes et de fraises qui agrémentent mes repas depuis quelques semaines déjà, à force d'en manger je vais finir par virer au rose ! Au moins ça me donnera bonne mine !
C'est une recette d'inspiration chinoise cette fois ci, une recette spéciale M. qui comme moi adore la cuisine asiatique avec un petit faible pour la cuisine chinoise car c'est un grand fan de plats aigres-doux ou sucrés-salés. Comme je lui impose des tonnes de crevettes aux repas, j'essaye de faire passer la pilule en les accommodant d'une façon qui lui plaît !
C'est un plat très léger et vraiment très simple à faire.

                                   Crevettes___l_ananas_2


Ingrédients pour 4 personnes :

  • 500 gr de crevettes
  • 500 gr d'ananas
  • 1 c. à s. d'arrow-root (ou de maïzena)
  • 2 c. à c. de gingembre frais haché
  • 1 c. à s. de tamari (sauce soja)
  • 3 c. à s. d'huile
  • 1 oignon
  • 2 gousses d'ail
  • 1 c. à c. de poivre du Sichuan
  • qs de feuilles de coriandre (facultatif)
  • sauce : 50 ml de jus d'ananas / 1 c. à c. d'arrow-root (ou de maïzena) / 2 c. à s. de tamari (sauce soja) / 2 c. à c. de miel / poivre noir

Découper l'ananas en petits morceaux et réserver. Décortiquer les crevettes et les frotter avec l'arrow-root (ou la maïzena), ajouter le tamari et 1 c. à s. d'huile (pour cette recette j'ai utilisé des crevettes déjà cuites, si vous voulez utiliser des crevettes crues, ajoutez une petite pincée de sel mais pas trop quand même car le tamari est déjà salé). Bien mélanger et réserver.
Émincer finement l'oignon, écraser l'ail à l'aide d'un presse ail et les mettre dans une sauteuse avec 2 c. à s. d'huile et le gingembre haché. Faire revenir le tout à feu doux jusqu'à ce que les oignons soient bien fondants. Ajouter l'ananas en morceaux et laisser mijoter pendant environ 3 min. Ajouter les crevettes avec leur marinade et faire cuire encore 5 min (si vous utilisez des crevettes crues, faîtes revenir jusqu'à ce qu'elles soient bien roses). Si la préparation devient trop sèche vous pouvez rajouter 2 ou 3 c. à s. d'eau.
Préparer la sauce pendant la cuisson des crevettes en mélangeant tous les ingrédients ( ici j'ai utilisé de l'ananas frais, si vous utilisez de l'ananas en boîte il serait peut être mieux de faire l'impasse sur le miel au risque de vous retrouver avec un plat trop sucré). Verser la sauce dans la sauteuse et laisser épaissir quelques instants. Ajouter enfin 1 c. à c. de poivre du Sichuan concassé au mortier.
Saupoudrer de coriandre ciselée (facultatif) et servir aussitôt accompagné de riz (par exemple).

Crevettes___l_ananas_1

Posté par olea_ à 14:52 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

20 mai 2008

Rochers praliné-chocolat noir

Vous ne sentez pas cette délicieuse odeur de praliné qui flotte dans l'air ? Et avec du chocolat en plus ! Voilà qui me mets de bien bonne humeur ! Ah, le praliné ! Je l'aime passionnément ! Il suffit que je me retrouve nez à nez avec un pot de praliné pour que ma main attrape instinctivement une petite cuillère et pour que mes papilles se mettent à frémir. A chaque fois que cela m'arrive, je me dis : "à nous deux pot de praliné ! Cette fois j'aurai ta peau !" et je m'apprête à lui régler son compte à ce petit pot qui me nargue outrageusement ! C'est pleine d'entrain que je décide d'en finir avec ce petit malin, mais à la fin c'est toujours lui qui gagne ! Et oui, il a beau être divin le praliné, il n'en est pas moins consistant ! Alors au bout de deux ou trois cuillères je suis bien obligée de me rendre ! Il gagne à chaque fois ! Mais ne dit-on pas que c'est l'intention qui compte ?! Et les miennes sont toujours pures !
Alors si comme moi vous êtes dingues de praliné, je suis sûre que cette recette vous plaira. Surtout ne vous laissez pas impressionner par la taille de ce billet, ce n'est pas parce qu'il est long que la recette est difficile ! Il s'agit au contraire d'une recette très simple (et puis, si j'y arrive c'est franchement que tout le monde en est capable !). Si elle est longue c'est qu'elle comporte plusieurs étapes et qu'en plus il s'agit, bien sûr, d'une version 100% sans lait, donc quelques petites précisions s'imposent.

La recette permet d'obtenir 12 gros rochers ou 24 petits :

                                 Rochers_pralin__chocolat_noir_1


Le praliné :

Le praliné c'est quoi ? Des noisettes et des amandes caramélisées et broyées pour en faire une pâte. La recette classique comporte 25% de noisettes, 25% d'amandes et 50% de sucre.
Pour faire ces rochers vous n'êtes pas obligés de faire le praliné vous mêmes, la plupart du temps j'aime faire du praliné maison mais quand je suis atteinte de flemmardise aiguë j'achète le praliné tout fait (honte à moi !). Ceci dit ce n'est pas vraiment facile à trouver, vous pouvez en acheter sur internet ou bien auprès de certains chocolatiers.
Voici les deux adresses où je m'en procure sur Paris:

- Chez le célébrissime G. Detou, au 58 rue Tiquetonne 75002 paris. Il s'agit là d'une adresse vénérée par tous les gourmands ! Besoin d'un produit pour la pâtisserie ou la cuisine ? Vous le trouverez à coup sûr chez lui ! Introuvable n'est pas G Detou ! La variété de produits qu'il propose est tout simplement impressionnante, alors bien sûr, il a du praliné ! Personnellement j'achète le Valrhona (certains contiennent des émulsifiants alors que celui ci ne contient que des amandes, des noisettes et du sucre) mais il a deux ou trois marques différentes.
Ceci dit, il s'agit d'un grossiste, alors la grande majorité des produits qu'il vend sont conditionnés dans de grands paquets (1 à 2 Kg), le praliné que je prends est vendu dans un gros pot de 1.5 Kg (il se conserve 1 an dans un endroit frais et sec à l'abri de la lumière) - à réserver aux amateurs ou à partager à plusieurs ! Le gros avantage est que les prix sont imbattables !
Le praliné Valrhona (c'est un spécial restaurant) est de texture extrêmement fine (à titre d'exemple, sa consistance rappelle celle du Nutella), il est donc très facile et pratique à utiliser pour des mousses, des crèmes, des sauces, des nappages... Par contre pour les rochers ce n'est pas l'idéal (pour moi !) car il ne permet pas d'obtenir le côté craquant si caractéristique des rochers pralinés. Vous pouvez quand même l'utiliser, le résultat sera très bon mais la texture de la pâte praliné au chocolat rappellera plus celle d'un gianduja que celle d'un praliné.

- Dans la boutique de Michel Cluizel au 201 rue saint honoré, 75001 Paris (site web). Ici, vous trouverez de l'excellent praliné conditionné dans des petits pot de 300 gr. Ce praliné ci est de moulure moins fine que le Valrhona, sa consistance est donc plus épaisse et on retrouve le petit croquant sous la dent si caractéristique du praliné (un vrai régal !). C'est celui que je préfère pour faire les rochers mais bien entendu il est beaucoup plus cher que le premier !

Autrement vous pouvez faire votre praliné vous mêmes, c'est de loin la meilleure solution car vous pouvez le faire exactement selon vos goûts ! Pour ma part, je le préfère moins sucré et plus riche en fruits secs, donc mon praliné comporte environ 37 % à 34% de sucre contre 50% pour les recettes classiques. Ici j'ai mis des amandes et des noisettes à parts égales, mais vous pouvez suivre la même recette en ne mettant que des amandes, que des noisettes et pourquoi pas des noix ou des pistaches ! Un autre avantage de le faire soi même est qu'on peut l'aromatiser comme on veut. La plupart du temps je mets de la vanille mais on peut aussi mettre de la cannelle, de la tonka, du café...


Ingrédients pour 300 gr à 315 gr de praliné :

  • 100 gr de noisettes
  • 100 gr d'amandes
  • 150 gr de sucre de canne blond
  • 1 gousse de vanille
  • 2 c. à s. d'eau

Faire griller les amandes et les noisettes au four à 160° jusqu'à ce qu'elles soient bien grillées ( environ 20 min sans préchauffage) - profitez en pour griller également 100 gr d'amandes supplémentaires, on en aura besoin pour l'enrobage des rochers et ça évitera d'avoir à rallumer le four inutilement.
Fendre la gousse de vanille en 2 dans le sens de la longueur et la mettre dans une petite casserole à fond épais (libérer bien les grains à l'aide de la lame d'un couteau ), ajouter le sucre et les 2 c. à s. d'eau. Porter à ébullition et laisser frémir jusqu'à obtenir un caramel très clair. Verser ensuite les fruits secs grillés dans la casserole et bien mélanger avec une cuillère en bois - les fruits secs vont sabler :   

Pralin__1

Retirer la gousse de vanille et laisser cuire jusqu'à ce que tous les fruits secs soient bien caramélisés. Verser ensuite les fruits caramélisés sur une surface plane antiadhésive - j'utilise une planche à découper chemisée de papier de cuisson.

Pralin__2

Laisser refroidir le temps que le caramel durcisse. Casser ensuite les fruits caramélisés en morceaux et les concasser grossièrement à l'aide d'un gros couteau de cuisine (ça facilitera la tâche de votre robot !). Ajouter le tout dans le bol d'un robot à lame et mixer jusqu'à l'obtention de la consistance souhaitée : au début on obtient du pralin - mélange d'amandes et de noisettes caramélisées en poudre - puis on fini par obtenir une pâte plus ou moins fine selon qu'on la mixe plus ou moins longtemps (mais il est impossible d'obtenir une pâte aussi fine que la Vlarhona - consistance genre Nutella - avec un robot ménager). Si le moteur de votre robot chauffe trop, arrêtez-le de temps en temps pendant 2 à 3 min avant de recommencer. Si vous faites des quantités de praliné plus importantes, mixez-les par étapes, ne mettez pas tout d'un coup dans le robot, non seulement le résultat sera plus homogène mais vous éviterez la surchauffe !
Et voilà le résultat :

Pralin__3

On obtient entre 305 et 315 gr de praliné et non pas 350 gr car une partie du sucre (caramel) reste accrochée à la casserole et à la cuillère. Et maintenant la partie la plus délicate de la recette : surtout ne vous jetez pas voracement sur le praliné car sinon il faudra tout recommencer pour pouvoir faire les rochers ! Je sais, c'est dur !


 

Le praliné au chocolat :

Il s'agit de la pâte à l'intérieur des rochers et c'est vraiment facile et rapide à faire, il suffit de faire fondre du chocolat au bain marie et de la mélanger au praliné, et voilà c'est tout ! Plus simple ce n'est pas possible ! En règle générale le chocolat que l'on mélange au praliné est du chocolat au lait (bien que l'on puisse trouver des rochers pralinés sans lait, mais c'est rare), la recette de base est 1 mesure de chocolat au lait pour 2 mesures de praliné, donc ici ce serait 150 gr de chocolat au lait pour 300 gr de praliné. Pour un résultat plus fort en cacao vous pouvez remplacer une partie du chocolat au lait par du chocolat noir (pas plus de 20 % de chocolat noir en général).
Bien entendu, mes rochers sont 100% chocolat noir. Vous pouvez remplacer le chocolat au lait par du chocolat noir dans les mêmes proportions, c'est-à-dire 1 mesure de chocolat noir pour 2 mesures de praliné, mais personnellement je trouve que la pâte devient trop cacaotée (c'est bien moi qui dit ça ?!) et on sent beaucoup moins le praliné. Hors j'aime bien avoir un vrai goût de praliné dans mes rochers donc je préfère diminuer considérablement la quantité de chocolat dans la pâte. Pour 300 gr de praliné je n'ajoute que 90 gr de chocolat noir. Le résultat donne un praliné au chocolat beaucoup plus souple et fondant que celui que l'on trouve habituellement, il faut le laisser prendre au réfrigérateur un peu plus longtemps pour qu'il durcisse bien et il faut par la suite conserver les rochers au réfrigérateur (mais vous pouvez toujours les sortir 1 heure avant de les déguster pour qu'ils soient à température ambiante).
Voilà, c'est comme ça que je les préfère et c'est la recette que je donne ici mais vous pouvez toujours choisir une des autres options. Quel que soit votre choix, ne descendez pas en dessous des 90 gr de chocolat pour 300 gr de praliné et ne montez pas au-dessus de 150 gr de chocolat pour 300 gr de praliné autrement vous vous retrouverez avec une pâte soit trop molle soit trop dure !

Ingrédients pour 12 gros rochers ou 24 petits :

  • 300 gr de praliné
  • 90 gr de chocolat (70% de cacao min)

Faire fondre le chocolat au bain marie puis ajouter le praliné. Bien mélanger pour obtenir une pâte uniforme puis répartir dans des petites empreintes en silicone - ici j'ai utilisé des empreintes à mini muffins. Faire prendre au réfrigérateur pendant au moins 4 heures. Si vous n'avez pas de petites empreintes en silicone, vous pouvez verser la préparation dans un plat rectangulaire chemisé de papier alu. Il suffira ensuite de la démouler et de la découper en cubes.

Enrobage :

Ingrédients pour 12 gros rochers ou 24 petits :

  • 360 gr de chocolat noir (70% de cacao min)
  • 100 gr d'amandes

Concasser les amandes préalablement grillées à l'aide d'un gros couteau de cuisine et réserver.
Tempérer le chocolat (ça lui permet de garder tout son brillant). J'en ai déjà parler dans un billet précédent, mais voici la méthode à nouveau : j'utilise toujours celle des 2 tiers / 1 tiers, faire fondre les 2 tiers du chocolat (soit 240 gr) au bain marie sans dépasser les 45°. Mélanger et ajouter le tiers restant concassé en petits morceaux (pour faciliter la tâche), mélanger vigoureusement - cela va faire chuter la température du chocolat. Réchauffer le tout au bain marie sans dépasser les 30°. Si comme moi vous n'avez pas de thermomètre de cuisine, vous pouvez quand même le faire un peu au pif, ce n'est pas très professionnel mais je n'en suis pas une non plus ! Le tout est de vraiment garder la température de votre bain marie assez basse. Même de façon très empirique ça marche suffisamment pour que votre chocolat reste brillant (même si le résultat n'est pas parfait !).
Une fois le chocolat tempéré, ajouter les amandes grillées et concassées et bien mélanger.

Démouler les pralinés au chocolat et les enrober dans le mélange précédent à l'aide de deux fourchettes. Les déposer au fur et à mesure sur une surface plane antiadhésive (toujours une planche à découper chemisée de papier de cuisson pour moi). Laisser le chocolat durcir puis mettre les rochers au réfrigérateur pendant au moins 4 heures.
Conserver ces rochers au réfrigérateur.

Il vous restera beaucoup de chocolat aux éclats d'amandes (après l'enrobage), si j'en ai mis autant c'est pour pouvoir enrober convenablement les rochers, autrement la tâche s'avère vite compliquée. Ce chocolat n'est bien sûr pas perdu (quel blasphème !), vous pouvez soit le faire durcir en tablettes dans des empreintes en silicone (à financiers ou à biscuits) puis les garder pour une autre occasion, soit profiter du fait que le chocolat est déjà tempérer pour faire des mendiants (par exemple) - déposez des tas de chocolat aux amandes sur une surface plane antiadhésive et rajoutez par dessus des raisins secs, des abricots séchés coupés en petits morceaux, des noisettes, des noix ...

Rochers_pralin__chocolat_noir_2

Posté par olea_ à 15:06 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

16 mai 2008

Tarte marine aux poireaux

Alors comme ça les rochers pralinés vous tentent ?! Je me demande bien pourquoi ! Certainement parce ce que vous avez très bon goût ! C'est vrai que c'est un délice ! Mais là tout de suite c'est plutôt tarte aux poireaux ; les douceurs c'est après les légumes, sinon ... pas de bras, pas de chocolat !
Mais non, je ne suis pas sadique ! C'est juste que la recette est un peu longue (mais pas compliquée rassurez vous !) et que je n'ai pas trop le temps aujourd'hui. Les ponts et les week-end à rallonge c'est super mais après il faut rattraper beaucoup de choses, du coup je suis un peu débordée ! Mais c'est promis je publierai la recette la semaine prochaine.
Ceci dit cette tarte est vraiment délicieuse, sa texture est crémeuse et fondante et tout ça sans oeufs ! Bon, ce n'est pas du chocolat ni du praliné mais je vous assure que c'est vraiment très bon et puis on ne peut pas se nourrir que de desserts ! J'ai utilisé des filets de daurade mais vous pouvez les remplacer par un autre poisson blanc de votre choix, vous pouvez également utiliser des restes de poisson (d'un gros bar ou d'une grosse daurade au four par exemple). J'ai également utilisé un panaché d'algues séchées en paillettes que l'on trouve en général dans le rayon des herbes aromatiques et des épices. Elles sont prêtes à emploi et on peut les saupoudrer dans les salades ou les plats. Si vous préférez vous pouvez utiliser une autre algue séchée de votre choix, il suffira de la couper en petit morceaux avant de l'utiliser. Vous pouvez même utiliser des algues fraîches, il suffira de bien les dessaler, de bien les rincer et de bien les éponger avant de les découper en petits morceaux.

                               

Tarte_marine_aux_poireaux_1

Ingrédients pour 6 à 8 personnes (moule a tarte de 26 cm de diamètre) :

Pour la pâte :

  • 200 gr de farine de petit épeautre
  • 4 c. à s. d'huile d'olive
  • le zeste d'un citron
  • 1 c. à c. rase de gros sel
  • environ 75 ml d'eau

Pour la garniture :

  • 500 gr de poireaux (poids net)
  • 300 gr de filets de daurade
  • 200 ml de lait de soja
  • 2 c. à s. d'huile d'olive
  • 2 c. à s. de farine de riz
  • 2 c. à s. de tahin (purée de sésame blanche)
  • 4 c. à s. e jus de citron
  • 2 c. à s. de panaché d'algues séchées
  • 1 pincée de muscade
  • sel
  • poivre noir

Préparer la pâte en mélangeant tous les ingrédients - verser l'eau petit à petit jusqu'à obtenir une pâte homogène que l'on peut rouler en boule ; vous aurez peut être besoin de plus ou moins d'eau que 75 ml. Filmer et réserver au réfrigérateur pendant 30 min au minimum.

Préparer la garniture : faire cuire les filets de daurade à la vapeur (ou à l'eau si vous n'avez pas de panier vapeur) puis enlever la peau et les arrêtes et effiler le poison à l'aide d'une fourchette. Réserver.
Émincer finement les poireaux et les faire revenir à feu doux et à couvert avec l'huile d'olive et une pincée de sel jusqu'à ce qu'il soient fondants. Saupoudrer alors avec la farine de riz et faire revenir encore pendant 1 à 2 min. Verser ensuite le lait petit à petit et faire épaissir sur feu doux sans cesser de remuer pendant 4 à 5 min. Retirer du feu et ajouter le tahin. Bien mélanger pour homogénéiser le tout. Ajouter ensuite les filets de daurade effilés, les algues séchées, le jus de citron, la pincée de muscade et 2 à 3 tours de moulin de poivre. Rectifier l'assaisonnement en sel et réserver.

Préchauffer le four à 180°.
Étaler la pâte et la déposer dans un moule à tarte. Piquer le fond de la tarte avec une fourchette puis verser la préparation aux poireaux. Enfourner pour 45 à 50 min.

                                                   

Tarte_marine_aux_poireaux_2

Si vous voulez que la garniture tienne mieux que sur la photo (oups !) faites preuve de plus de patience que moi et attendez au moins 15 min après la sortie du four avant de découper la tarte ! C'est promis, juré : elle tient vraiment très bien et le résultat sera beaucoup plus joli que sur cette photo !

Posté par olea_ à 14:59 - - Commentaires [10] - Permalien [#]



Fin »